· 

Mei, une enfant dys à haut potentiel

Création Yumé Linci pour Des ailes pour apprendre- Non libre de droits

Bonjour ! Je m’appelle Mei, j’ai 9 ans. J’adore les animaux. Papa dit que je suis très curieuse. Des spécialistes ont dit que je suis dyspraxique et à haut potentiel. A l’école, c’était compliqué alors j’apprends à la maison. J’adore regarder des vidéos pour apprendre des choses et parfois je voyage avec maman quand les autres sont à l’école. 

 

 


Mei est une des petites héroïnes de nos box.

Sa famille est une famille recomposée. Sa maman est chinoise et son papa, français.

Si son petit frère que nous vous présenterons bientôt ressemble à beaucoup d'autres enfants et va à l'école, Mei est une enfant à profil complexe.

 

Notre créatrice, Isa LISE, est enseignante spécialisée et maman d'enfants à profil complexe. Ecrire une histoire avec des enfants extraordinaires était donc particulièrement important pour elle. Très vite, le personnage de Mei s'est imposé à elle et rapidement celle-ci a pris vie... Dans quelques jours, les lecteurs des Louna box pourront la découvrir et suivre avec bonheur ses aventures et les activités proposées !

 

Afin de découvrir box et abonnements, clic ici.


Etre à haut potentiel, qu'est-ce que ça signifie ?

Un enfant à haut potentiel n'est pas un enfant "supérieur", pas même un enfant "qui brille". Certains sont d'excellents élèves et ne sont pas à haut potentiel, certains sont à haut potentiel et ne sont pas d'excellents élèves.

 

Les articles sur le sujet sont nombreux. Parfois ils sont très valorisants pour les enfants à haut potentiel (sensibles, généreux, honnêtes, etc.), parfois les enfants à haut potentiel sont présentés comme des rebelles nés incapables de respecter une consigne, s'emportant très/trop vite.

 

La réalité est différente.

Un enfant à haut potentiel peut mal comprendre ce qu'on lui explique en raison d'une pensée en arborescence et/ou d'un besoin de justesse des termes.

Un enfant à haut potentiel peut contester parce que ça lui semble injuste ou injustifiée.

Mais tous les enfants à haut potentiel ne s'emportent pas facilement, tous ne sont pas généreux. Ils sont avant tout des enfants et comme tout enfant, ils sont tous différents.

 

Mais alors quelles particularités ? Quels points communs ?

Généralement une grande curiosité, une bonne mémoire, des questions existentielles précoces, un besoin de justesse et de justice (en particulier pour ce qui les concerne), très souvent un sentiment de décalage avec les autres, une vie intérieure riche et une pensée en arborescence comme si le cerveau n'arrêtait jamais et qu'une idée en entrainait une autre !

 

Afin d'en savoir plus, vous pouvez consulter la rubrique Haut potentiel du site personnel d'Isa LISE (lien).

 

Etre dyspraxique, qu'est-ce que ça signifie ?

En réalité, il existe plusieurs dyspraxies  :

  • Dyspraxie constructive non visuo-spatiale : difficultés à assembler (puzzles, bricolages, etc.)
  • Dyspraxie visuo-spatiale : difficultés à se repérer dans l'espace
  • Dyspraxie non constructive : difficultés dans la successivité et la séquentialité des gestes
  • Dyspraxie de l'habillage : difficultés à enfiler des vêtements, etc.
  • Dyspraxie idéatoire : difficultés à utiliser des outils (ciseaux par exemple)
  • Dyspraxie idéo-motrice : difficultés à mimer, réaliser des gestes symboliques, imiter un geste
  • Dyspraxie oro-faciale : difficultés à articuler, souffler des bougies
  • Dyspraxie -dysgraphie : difficultés à écrire

Le point commun entre toutes ces dyspraxies est la difficulté d'automatisation des gestes. L'enfant apprend et doit encore réapprendre, puis recommencer, ainsi de suite. Même adulte, un moment de fatigue, de déconcentration et le geste peut tout à coup sembler perdu.  La dyspraxie est donc fatigante à vivre au quotidien, plus encore lorsque l'enfant ou l'adolescent souffre de plusieurs dyspraxies.

 

Afin d'en savoir plus, vous pouvez consulter la rubrique Dyspraxie du site personnel d'Isa LISE (lien).

Écrire commentaire

Commentaires: 0