· 

Le Japon, les Pokémon et les apprentissages

Le Japon, entre traditions et modernité. Côté modernité, les jeux vidéo… la marque Nintendo… les Pokémon !

Quand mon fils avait environ 5 ans, une boîte brillante, dans un magasin de jouets, l’a attiré.

 

Nous avons ainsi acquis ses premières cartes Pokémon.

 

A la même époque, nous avons également regardé des épisodes de l’animé.

 

Nous jouions alors avec les noms de ces créatures : « Tentacool » a des tentacules et il est cool alors que « Tentacruel » est cruel ; « Kaïminus » ressemble a un petit (minuscule ?) caïman…

 J’ai découvert depuis que l’étymologie des noms des Pokémon est expliquée sur certains sites comme Poképédia (lien) .

 

Et un caïman comment est-ce réellement ? La comparaison Pokémon – animal peut être une porte d’entrée supplémentaire vers la connaissance des animaux.

 

Imaginer de nouveaux Pokémon fournit une occasion de jouer plus encore avec les mots. Jouer avec les syllabes dans les noms de Pokémon est aussi une possibilité. Celle-ci est exploitée par ce site de fusion : Pokemon alexonsager 

 

Nous avons ensuite joué au jeu de cartes Pokémon.

Autres ouvertures vers les sciences : le type « eau » est efficace contre le type « feu » ce qui rejoint l’utilisation de l’eau pour éteindre le feu ; le type « eau » est efficace également contre le type « roche », ce qui semble en lien avec l’érosion...

 Mon fils s’est également lancé dans l’aventure du jeu Pokémon Blanc sur DS puis, au fur et à mesure dans les nouveaux opus de la série.

 

Là encore, lire l’histoire apporte un vrai plus ! (Et ressentir l’utilité d’un outil peut aider à se l’approprier puis à persévérer dans l’entraînement. La photo vient d’un jeu plus récent : Pokémon Soleil.)

 

Le jeu propose également de se repérer sur une carte au sens « géographique » du terme (ici celle de Noire 2 / Blanche 2).

 

Les situations rencontrées dans les différents jeux peuvent soulever des problèmes ayant une composante éthique ou philosophique : capturer des créatures et les faire combattre, est-ce bien légitime ? Qu’est-ce qui peut justifier l’usage des combats ? Que penser du comportement de tel personnage ? … Heureusement, tout cela est un jeu.

 

Créer des cartes Pokémon de son invention est simple sur ce site : mypokecard.  Une occasion d’imaginer un texte compréhensible, de le saisir au clavier et éventuellement, avec accompagnement, de réviser certains points (majuscules, ponctuation, orthographe…).

 

Actuellement, mon fils continue des versions plus récentes des jeux Pokémon sur 3DS. Ces jeux appartiennent aux occasions dont il profite pour coopérer avec ses copains, pour apprendre d’eux et leur transmettre ce qu’il sait. Il se fixe des objectifs (comme, par exemple, participer à un combat organisé par des Youtubers qu’il apprécie ou capturer des Pokémon rares), il s’informe pour mettre plus de chances de son côté d’atteindre ses buts, s’organise dans le temps, etc.

 

Les mots employés dans le jeu peuvent encore augmenter son vocabulaire : il a rencontré exuviation, rétif, oisif, outrecuidance...

 

Il y a quelques jours, mon fils m’expliquait qu’un Pokémon avait plus de chance de rentrer dans une Pokéball quand il ne lui restait plus que quelques pourcents de ses points de vie maximum (PV max) et il détaillait : « un Pokémon qui a 20 PV max, même s’il lui reste qu’un seul PV, ça fait encore 5 % de sa vie max alors que s’il a 100 PV max, 1 PV c’est 1 % de sa vie max. Du coup, un Pokémon de haut niveau peut avoir plus de chances d’être capturé qu’un Pokémon de bas niveau. »  J’aime l’entendre utiliser spontanément les mathématiques ! Et là, il y a la probabilité de rencontrer Nounourson sur la route 8 qui est de 5 % (95 % de chances de rencontrer un autre Pokémon quand l’un d’eux apparaît), la probabilité de rencontrer un Pokémon chromatique (d’une couleur exceptionnelle) qui est de 1/4 096, la probabilité que l’attaque Blizzard touche le Pokémon adverse qui s’élève à 70 %, la probabilité que le Pokémon touché soit gelé qui n’est que de 10 %… Bref, de quoi manipuler des probabilités et réaliser bien des calculs.

 

Pour les connaisseurs, il existe un calculateur de l’efficacité des attaques (lien).

 

Des vidéos explicitent comment est géré « l’aléatoire » du jeu qui est, en réalité, comme dans tout programme informatique, du pseudo-aléatoire c’est-à-dire un calcul assez complexe intégrant des nombres changeants rapidement comme l’heure.

 

Un site gratuit permet de s’entraîner aux combats Pokémon même sans disposer des jeux sur 3DS : play pokemon.

La langue officielle est l’anglais, toutes les attaques des Pokémon sont explicitées uniquement dans cette langue et cela peut aider à améliorer sa pratique. Comme l’interaction avec les autres joueurs.

 

Mon fils a maintenant envie d’apprendre le Japonais, et les Pokémon et d’autres jeux vidéos japonais nourrissent cette envie.

 

Récemment il a rédigé (en français !) une « fan-fiction » en croisant l’univers des Pokémon avec un autre.

 

L’intérêt que mon fils porte aux Pokémon suscite aussi parfois chez lui des envies d’achat ou de possession. Et, sans que cela soit propre à ce domaine, l’aptitude à effectuer des choix est alors sollicitée, soit pour finaliser une liste de cadeaux souhaités pour une occasion spéciale soit pour choisir d’acheter ou non, en tenant compte de son budget.

 

Les Pokémon apparaissent dans de nombreux livres : des livres-jeux de type « cherche et trouve », des livres d’activités, des romans, des livres dont on est le héros, des mangas...

 

Une famille a inventé et présenté en vidéo une recette fruitée de « Poké – bol » qui nous a amusé et que nous aimons déguster.

Pour les amateurs de dessin, de nombreux pas à pas pour dessiner des Pokémon, comme par exemple drawingnow , sont susceptibles d’être une aide.

 

Des lots de briques de construction permettent aussi d’assembler des Pokémon :

 

Et pour écrire PoKéMoN comme sur les produits officiels, la police d’écriture peut se télécharger, par exemple ici.

 

J’ai mis en avant de nombreuses activités autour des Pokémon, en lien avec certaines connaissances et compétences, et j’en ai sûrement oubliées beaucoup également. Je souhaitais simplement témoigner avec des exemples concrets qu’accompagner son enfant à la découverte d’un domaine qui lui plaît peut se révéler très riche.

 

Sandrine (avec la participation et la relecture de mon fils)

 

 

Pokémon, le film !

 

Pendant une semaine, découvrez gratuitement ici le film Pokémon "Je te choisis".

 

Information découverte par Yumé LINCI, notre illustratrice.

 

Afin de poursuivre vos découvertes sur le Japon, retrouvez ici notre box "Le mystérieux cosplayeur-Japon".

Écrire commentaire

Commentaires: 0